Blessure, coupure: quand couvrir avec une compresse?

Face à une plaie, le plus important est d’agir correctement. Mais quand faut-il couvrir d’une compresse ?

D’une manière générale, mieux vaut couvrir une plaie d’une compresse pour la protéger, sauf les coups de soleil.

Agir correctement

Blessure, coupure, éraflure ou brûlure réclament des gestes simples et efficaces.

  1. le nettoyage : rinçage à l’eau courante ou à l’aide d’un nettoyant spécifique comme Flamirins® disponible en pharmacie.
  2. le traitement : application d’un soin cicatrisant (comme Flamigel®) pour maintenir un milieu humide favorable à la cicatrisation (jusqu’à 40% plus rapide) et éviter la formation de croûte.
  3. la protection : couvrir la plaie d’une compresse ou d’un bandage stérile à remplacer chaque jour.

Couvrir ou ne pas couvrir ?

Il faut retenir que toute lésion de la peau mérite une protection rapprochée. Celle-ci peut être apportée en appliquant deux soins appropriés :

  • une dose de Flamigel® qui, grâce à sa texture, forme une couche protectrice sur la plaie et la protège contre toute contamination externe
  • un pansement ou un bandage pour renforcer la protection de la plaie et maintenir un milieu humide favorable à la cicatrisation. L’idéal étant de répéter ce soin 1 à 2 fois par jour.

Seules exceptions à retenir : ne pas couvrir les brûlures du 1er degré et les coups de soleil légers à modérés. Une application de Flamigel® renouvelée plusieurs fois par jour en laissant pénétrer le produit est suffisante.