La cuisine, lieu de tous les dangers

Pièce de vie par excellence, la cuisine accueille tour à tour chaque membre de la famille. Si petits et grands s’y côtoient, ils ne courent pas tout à fait les mêmes dangers.

Un concentré de dangers

Une cuisine recèle de sources de dangers. Des couteaux pointus, aux bouilloires, accessoires aiguisés et portes de four bouillantes, en passant par la friteuse et les autres appareils électroménagers avec leurs fils électriques…

C’est un vrai terrain miné, surtout pour les enfants en bas âge qui n’ont pas conscience des risques à leur portée.

Selon les statistiques belges, les brûlures figurent au premier rang des accidents domestiques chez l’enfant, devant les intoxications et les noyades. Les derniers chiffres disponibles mentionnent toutefois un recul du nombre d’enfants brulés (de 4,3% en 2005 à 2,5% en 2012). Un recul à attribuer peut-être à la multiplication des recommandations et au Plan d’Action Belge pour la Sécurité des Enfants.

Des brûlures évitables

  • Les casseroles et les poêles sont à l’origine d’1 brûlure sur 2. Un conseil : toujours tourner les manches vers l’intérieur.
  • Les enfants se brûlent tant avec du liquide chaud que brûlant : eau, thé, soupe. Un conseil : ne pas laisser de bouilloire, de tasse ou d’assiette sans surveillance en présence d’enfants.
  • Les bébés peuvent se brûler avec le contenu de leur biberon ou l’eau du bain trop chaude. Un conseil : toujours vérifier la température du lait du biberon sur le revers de la main, avant de le donner à bébé et utiliser un thermomètre de bain pour mesurer efficacement la température de l’eau.

Sources:

ONE, Banque de Données Médico-Sociales, Rapport 2015, Chapitre 4: Le suivi médico-social préventif des enfants.
CRIOC, Proposition pour un Plan d’Action Belge pour la Sécurité́ des Enfants: 2007-2017, Bruxelles, 2007, 83 pages.