Le froid aussi ça brûle

Le contact de la peau avec une température très basse peut occasionner une sensation de brûlure. Mais pourquoi ?

Un danger réel

Plus l’air est froid et sec, plus la peau se déshydrate et se fragilise. Au contact de températures froides (-20°C), les cellules de l’organisme tout entier fonctionnent aussi moins bien et le sang circule au maximum, en préservant avant tout les organes vitaux. Ce qui signifie que les extrémités sont privées de sang et d’oxygène et souffrent plus facilement.

La déshydratation et le manque de vascularisation rendent aussi la peau plus rigide, elle tiraille et entrave les mouvements. A ces conditions de vulnérabilité s’ajoutent des sensations de brûlure liées au contact direct de la peau avec le froid, qui stimule des capteurs spécifiques dits thermosensibles, et alertent le cerveau en lui communiquant que les cellules de la peau risquent de geler.

Si la peau ne peut être réchauffée rapidement dans de bonnes conditions, elle se crevasse, se fend et se retrouve «brûlée». Dans des conditions de froid extrêmes, le tissu cutané peut même mourir localement.

Le froid, mais pas que !

On ne se méfie donc pas assez du froid et il ne faut pas forcément se retrouver dans le grand Nord pour en subir les conséquences. Le congélateur est, par exemple, un appareil à manipuler avec précautions, car ses températures peuvent gravement endommager les doigts et les mains.

Attention aussi quand on décide de placer de la glace sur une entorse ou une blessure. Mieux vaut toujours éviter le contact direct avec la peau, en plaçant la glace dans un linge ou une poche protectrice.

Face à ce type de brûlure par le froid, pour autant qu’elle ne soit pas trop grave, Flamigel® peut aussi aider à soulager, réparer et à ce que la peau retrouve son intégrité.