Sur le chemin de l’école

Chute, blessure et éraflure ne sont pas rares sur le chemin de l’école. Qu’on y aille à vélo, à pied ou en voiture, le danger peut venir de partout.

Chaque année, on compte 1000* blessés sur le chemin de l’école.

La zone 30 protège

Selon les chiffres officiels, seuls 5% des accidents se produisent aux abords des écoles et 75% ont lieu dans un périmètre de 300 mètres autour des écoles.

L’analyse de ces chiffres révèle que 50% des enfants étaient passagers au moment de l’accident, 33% étaient piétons et 20% roulaient à vélo. D’où la nécessité d’inviter les automobilistes et les parents à redoubler de prudence, aux heures des trajets scolaires.

Deux précautions valent mieux qu’une

Pour les enfants qui choisissent d’aller à l’école à vélo, on conseille aux parents de prendre le temps de faire plusieurs fois le trajet avec eux, dans les conditions de trafic réelles (c’est-à-dire aux heures de pointe, en semaine le matin et en fin de journée), pour attirer leur attention sur les éventuels dangers, avant de les laisser seuls sur la route. Les enfants ne voient, en effet, pas la circulation comme les adultes.

Et si d’aventure, ils viennent à chuter ou se blesser à vélo, l’autre réflexe à leur apprendre, c’est le réflexe Flamigel®! Grâce à sa formule hydrogel, Flamigel® apaise la douleur, accélère la guérison et empêche la formation de croûtes.

De quoi rester fier sur son vélo en allant à l’école….

* IBSR, Institut Belge de la Sécurité Routière, 2014.