Triathlon: erreurs de débutant?

Se mettre au triathlon n’est pas donné à tout le monde et ne s’improvise pas, c’est évident. L’erreur du débutant : les frottements cutanés !

Se mettre au triathlon n’est pas donné à tout le monde et ne s’improvise pas, c’est évident. L’erreur du débutant : les frottements cutanés !

Des pièges insidieux

Tous les triathlètes finissent tôt ou tard par contrôler leurs corps et leur entraînement avec un professionnalisme et une détermination impressionnante. Mais avant d’en arriver là, nombreux sont ceux qui se laissent piéger par de petits détails parfois douloureux…

Dans l’aventure du triathlon, il ne suffit pas de s’intéresser uniquement aux types d’entraînement à privilégier, à l’alimentation, au sommeil, au temps de récupération… Il faut, en effet, aussi se pencher sur des aspects plus pratiques ou techniques comme le port des équipements et les dommages liés aux frottements au cours de la pratique. Irritations et brûlures sont plus fréquentes qu’on ne le croit.

Eviter les brûlures dues aux frottements : prioritaire

Porter l’équipement adéquat est un pré-requis: de bonnes chaussures, des vêtements techniques spécifiques (combinaison, short, maillot, etc.) et du matériel en bon état. N’empêche qu’il ne met pas forcément les athlètes à l’abri des dommages cutanés.

Dans ce cas, la solution consiste à appliquer Flamigel® le plus rapidement possible après l’effort, pour aider les cellules cutanées à se réparer. Comme Flamigel® maintient un degré d’humidité optimal au niveau de la lésion, aucun risque de formation de croûte ! Un plus non négligeable pour ces athlètes en quête de performance et de plaisir intenses.