Vive le vent d’hiver…

Comment ne pas retrouver son âme d’enfant dès que la neige transforme le plus simple des paysages en tableau féérique ? Si la tentation de la toucher, de la façonner et d’en jouer est grande, elle n’est pas toujours sans danger.

Des jeux à petits risques

Les enfants l’adorent. Pour autant qu’ils soient chaudement habillés et bien protéges au niveau de leurs extrémités (pieds, mains, oreilles et petit nez), qu’ils fassent un bonhomme de neige, construisent un igloo, jouent aux explorateurs du grand froid ou se livrent une joyeuse bataille de boules, pour eux la neige, ce n’est que du bonheur. Jusqu’à ce qu’ils enlèvent leurs gants, reçoivent une boule un peu trop dure en pleine figure ou se blessent en se cachant derrière un arbre ou un mur pour éviter un un projectile trop menaçant. Dans ce cas, la brûlure sur la peau déjà fragiisée par le froid ou la petite égratignure sont souvent au rendez-vous.

Heureusement, grâce à Flamigel®, été comme hiver, les petites blessures ne durent jamais très longtemps. Appliqué 1 à 2 fois par jour, sans couvrir la blessure, il apaise, répare et cicatrise au plus vite sans laisse de trace l

Pelleter sans se blesser

Et les plus grands peuvent aussi y recourir en cas de blessures liées au dégagement de la neige au moyen d’une pelle. En cas de forte chutes de neige, les quantités à déblayer peuvent être importantes et les mains mal protégées sujettes aux petites coupures par temps froid.